DPE avant vente ou location

Depuis le 1er juillet 2007, la réalisation d’un DPE est devenue obligatoire lors de toute vente ou location d’un bien immobilier.

Ce document est intégré au dossier de diagnostics techniques (DDT).

Le DPE a pour objectif d’informer l’acquéreur et le locataire sur la future consommation énergétique du logement, notamment en ce qui concerne le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.

Cette étude, prenant en considération les caractéristiques du logement, le descriptif des équipements, le système de chauffage, et la valeur isolante, émet un rapport qui se traduit par deux étiquettes reflétant la consommation énergétique et le taux d’émission de gaz à effet de serre.

La méthodes d’évaluation du DPE pour les bâtiments existants est la méthode conventionnelle (type 3CL-DPE), applicable uniquement aux logements à chauffage individuel, quelle que soit leur année de construction. Elle prend en compte les caractéristiques thermiques du bâtiment (zone climatique, isolation, vitrage) ainsi que les systèmes de chauffage et de ventilation installés.

Le technicien de la construction certifié doit formuler des recommandations visant à améliorer la performance énergétique du logement, en évaluant leur coût et leur efficacité. La validité du diagnostic de performance énergétique est de 10 ans.

JYBN DIAG est une société qui a été formé dans le BTP et connait très bien le système constructif des bâtiments c’est pourquoi il est primordial de garder le maximum d’information sur votre ouvrage lors de vos différent travaux pour avoir le DPE le plus juste et performant possible. 

Quels sont règle pour un bon DPE : Prenez bien des photos de votre chantier, garder bien les factures et demandé les fiches techniques des matériaux à vos artisans pour les transmettres au diagnostiqueur immobilier avant ou pendant l’intervention.

Les éléments demandés pour un DPE de qualité sont les suivants :

  • Uw : La performance thermique de vos fenêtres et portes 
  • R : Résistance thermique de vos isolants et compositions (Murs, Plafond, plancher)
  • la date de votre VMC (hydro A, B classique …)
  • La date, puissance, le type d’energie, le coefficient, SCOP, EER de votre chauffage ou climatisation (Idem si en coproprité sur la chaudière)
  • Date, volume et classe de votre eau chaude saniatire 
  • Date de construction et rénovation de votre bien
  • Si votre bien est en copropriété avec du chauffage ou/et eau chaude collectif le tantième de votre lot (présence ou non de sonde de température, compteur individuelle)